Le motif de mon voyage en Espagne a été celle de la béatification de 109 missionnaires clarétains martyrs en 1936-1937.

La célébration de l’Eucharistie a été présidée par le représentant du Pape François, Cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des Saints, à la Basilique de la Sainte Famille de Barcelone, le 21 octobre, 2017. La veille, le vendredi 20 octobre, nous avons eu à 19h.00 la Vigile de prière au Sanctuaire Cœur de Marie de Barcelone, en l’honneur des 109 frères martyrs clarétains. Voici la divise: Missionnaires jusqu’au bout. Ces deux célébrations  ont constitué une fête  très significative  pour l’Église  et pour nous, en tant que famille clarétaine. Que la lumière  du témoignage  de nos martyrs illumine notre vie et nous dispose à devenir des courageux missionnaires jusqu’au bout. Tout comme pour les martyrs, nous, aussi,  nous unissons nous joignons nos mains et nous nous préparons à fortifier  notre engagement missionnaire.

Profitant la visite à Barcelone, j’eus l’occasion de connaitre les lieux clarétains, villages et villes par où se rendit Claret  y prêchant. Les églises, les couvents ainsi que les monastères  visités ont-ils également une importance historique, artistique et culturelle, mais,  par-dessus tout, je souligne la valeur symbolique et inspirante en ce qui nous concerne en tant que clarétains. Comme nous le savons, c’est dans cette ville où notre P. Fondateur séjourna  pendant sa jeunesse, en tant qu’étudiant et technicien de la branche textile. . Ici il prêcha, plus tard,  en tant que missionnaire et archevêque. Ici, il fonda  son éditoriale, la Librairie Religieuse. À travers cette ville il accompagna, en tant que confesseur, la Reine Isabelle II. Ici, également,  en tant que fondateur, il vécut avec ses frères Missionnaires les Fils du Cœur Immaculé de Marie.

Nous commençâmes  notre visite  par notre  maison mère de Vic, où, également, nous avons le musée clarétain, la bibliothèque clarétaine et le CESC-Centre de Spiritualité Clarétaine-. Tout ce que j’ai étudié au noviciat sur la vie du P. Claret j’étais en train de le visiter  et de le vivre, surtout contemplant le tombeau du P. Claret me remplit d’émotion et mon cœur se commotionna. Ceci me remplit d’énergie et en même temps,  de joie.

Le lendemain  nous fûmes visités  la communauté de Montserrat et le musée. Également, en après-midi nous visitâmes l’ermite de Fussimanya. Près de l’autel de notre Mère,  nous nous y sommes recommandés  afin qu’Elle continue de nous accompagner au cours de la mission que le Père Dieu nous a confiée-

 

Nous avons visité, aussi, la communauté de Barbastro ainsi que le musée. Lorsque les Clarétains nous racontent les témoignages des martyrs, nous nous rendons compte que ces derniers étaient convaincus de leur vocation, et entre eux ils se sentaient fortifiés. Vraiment ils se sentaient configurés avec le Christ, jusqu’au don de la vie par amour. De plus, ils mouraient  pardonnant leurs bourreaux. Egalement, nous avons visité   la communauté de Saragosse, nous avons été   très bien reçus par nos frères de communauté. nous avons visité la Cathédrale-Basilique de notre Dame du Pilier. D’après la tradition il s’agit du premier temple marial de la Chrétienté, car chez elle on garde t vénère le piler, en réalité, une colonne de jaspe, laquelle d’après la tradition   fut mise par la Vierge Marie, laquelle vivant encore à Jérusalem, elle s’était apparue  en chair mortelle à l’apôtre Saint Jacques, le 2 janvier, 40. Du point de vue documents, n’en existent des preuves d ce qui a été consigné dans la tradition. Elle est visitée par un grand nombre de fidèles d’autres pays.

Par la suite nous avons visité la communauté de Colmenar Viejo. Également nous avons  été très bien reçus par nos frères clarétains, et spécialement ce fut pour moi un grand plaisir rencontrer le P. José San Román, cmf. qui fut mon maitre de novices au noviciat de Cochabamba, Bolivie, en 2009. Également le P José Ramón Sanz, cmf, actuel formateur des étudiants. Ils nous ont accompgné quelques jours à certains lieux clarétains, tels: Ségovie. Dans cette ancienne ville j’ai pu contempler l’aqueduc romain et la silhouette de son Alcazar, qui était un château bâti  entre les XII-XIII siècles, présentement est un beau musée visité par un grand nombre de touristes. Une autre de nos visites, a été celle  de la Santa Cruz del Valle de los Caídos. Egalement visités par les touristes. La beauté consiste à ce que la cathédrale est souterraine. Ou se trouve la tombe de Franco et autres politiciens d’Espagne. Nous avons. Également, visité le Monastère de Saint Laurent de l’Escurial. Il fut fondé par Philippe II, roi d’Espagne, en 1554. Présentement est un beau  musée visité  par un grand nombre de touristes, fameux pour ses sculptures et peintures.

Je remercie Dieu de m’avoir donné l’occasion de connaitre les lieux clarétains, où commença la racine de notre congrégation. Également le P. Juan Carlos Bartra, cmf. Supérieur Provincial de la Province Pérou-Bolivie, pour la confiance vers ma personne et pour m’avoir envoyé vivre l’expérience de la béatification de nos frères martyrs clarétains et faire connaissance des lieux clarétains à travers l’Espagne. De même, je remercie nos frères clarétains d’Espagne, pour nous avoir accueillis  les bras ouverts et pour son hospitalité. Merci, frères, pour votre amitié sincère; l’amour nous identifie et nous unit.

 

P. Vicente Chuvirú Román, cmf.