Dolors Serradell, Mouvement de Laïcs Clarétains.

J’ai eu  de la difficulté à écrire comment a été ma rencontre avec Claret et ce faisant j’ai découvert la richesse de dons qui ont, au fur et à mesure, apparus dans ma vie et de ceux qui à certains moments je n’en ai pas été consciente.

Je suis la fille ainée de six frères. Ma formation initiale, culturelle et religieuse fut avec les Religieuses Dominicaines de l’ Anunzziata, à Vic.  Chez moi je vécus l’inquiétude concernant la prière; mon père, fatigué du travail de toute la journée, le soir venu, il dirigeait la prière du chapelet. Mes premiers souvenirs sont ceux de lors que j’avais environ quatre ans. Après le chapelet, on récitait, toujours Notre-père «aux martyrs» de la famille qui par l’intercession  du P. Lluis Masferrer, CMF.,  demandait à Marie la bénédiction pour notre famille. Ce sont des paroles  textuelles de mon père  lesquelles restèrent  très enregistrées et je ne les ai, jamais oubliées. Le P. Lluis, avec d’autres deux martyrs, un prêtre du diocèse de Vic et un autre père de famille, étaient des cousins entre eux et, également, de mon père qui avait une prédilection spéciale pour le P. Lluis.

Mes visites à «La Serra d’en Jolis», où vivait la mère du P. Lluis (tante Dolors), étaient fréquentes, accompagnée de mon père…Lorsque j’y arrivais, la tante m’accompagnait à sa chambre et elle me commentait au sujet du P. Lluis et elle me montrait tous les souvenirs qu’elle avait de lui ; et, chaque fois, elle finissait pour me dire: et on va les béatifier… et moi je lui répondais et moi j’irais… et ceci devint réalité… En 1992, le Pape Jean Paul II béatifia les 51 martyrs Clarétains de Barbastro, et l’un d’entre eux était le P. Lluis.

De ces visites, tout ce dont je me souviens, eut lieu, plus ou moins lors de mes 12 à 18 ans, moment où est morte ma tente… Elle, avec mon père, m’aidèrent à l’aimer et grandissait, au fur et à mesure, en moi une inquiétude touchant la vie missionnaire.

Curieusement, je savais que le P. Lluis était clarétain, mais jamais ceci fit en moi ébréchure  la curiosité d¡apprendre qui était Claret. Je me rendis à Rome, à l’occasion de la Béatification, ayant déjà, entré en contact avec les Missionnaires Clarétains, mais sans, encore, me poser des questions, sur qui était Claret, pas plus que je m’étais questionné sur ma vocation clarétaine.

Je me suis étendu sur cette partie de ma vie parce que je considère qu’elle représente les cimentations, grâce auxquels ma vocation, en tant que Laïque Clarétaine, a pu se forger au fur et à mesure.

Le reste de ma vie, je dirais qu’il s’est écoulée comme l’affirmait Machado : «Marcheur il n’existe pas de chemin, le chemin se fait en marchant… »Dieu m’a conduit progressivement par des chemins différents pour parvenir à la rencontre avec Claret Tout a été des invitations que j’ai reçues  de temps à autre.

Lors de mon adolescence et jeunesse.

J’ai collaboré à la catéchèse de ma paroisse de Sant Quirze de Besora; j’ai collaboré, également, au Mouvement de la Fraternité Catholique de Malades, pendant environ dix ans, et quelques-uns de plus, également à l’Hospitalité de la Vierge de Lourdes… J’ai reçu  beaucoup des malades que j’ai accompagnés ainsi que des compagnons et compagnes avec qui j’ai partagé ce service.

Mission Clarétaine de Guajará-Mirim

En 1985 je suis entré en contact avec les Missionnaires Clarétains de Vic afin que mes enfants puissent participer au Casal Claret. Le P. Joan Font fut envoyé à la Mission Clarétaine du Brésil et, au moment où il fut ordonné prêtre j’eus la chance d’assister à la célébration, accompagnant sa mère et son frère… J’ai connu, dons, la Mission Clarétaine de Guajará-Mirim…En décembre, de cette même année, quelques personnes nous formâmes le groupe d’Amics de la Missió Claretiana de Guajará-Mirim, et ainsi nous continuâmes  le contact avec le Missionnaires et nous nous convertîmes  en leurs porte-paroles. Nous commençâmes  de tenir rencontres et campagnes… Jusqu’à ce que ce groupe-là  d’amis nous passâmes a fairepart de l’ONG «Enllaç Solidari», dans lequel,  pendant quelques années j’y ai participé activement   en tant que secrétaire et collaborant à la préparation des Camps de Travail.

Missions Populaires

Au cours de ce temps-là, un jour on m’invita à participer aux Missions Populaires, et j’acceptai. Je collaborai  à tous le processus de la Mission de Reus et à la rénovation de celle de Las Garrigues, et lors de moments ponctuels dans d’autres. J’ai participé pendant quelques années aux rencontres des Équipes de Missions Populaires d’Espagne…. Je découvris, au fur et à mesure, l0esprit de Claret ainsi que sa façon d’évangéliser. La formation clarétaine que je continuai de recevoir lors de ces rencontres elle fut très précieuse.

Mon itinéraire chez le Mouvement de Laïcs Clarétains

Un jour le P. Josep Vilarrubias, me dit qu’il existait le Mouvement de Laïcs Clarétains et il m’invita à y participer.

Pendant, environ, trois ans de discernement, je connus et approfondit de plus en plus la figure de Claret ainsi que sa spiritualité, je découvris son amour à Marie et je me suis encouragé à le suivre…

Ce fut très clair pour moi que le pas suivant n’était pas simple. Je pensai : Je m’inscris à un groupe et lorsque je m’en fatigue je la laisse…Présentement mon engagement clarétain est pour toute la vie.

Je découvris qu’être Laïque Clarétaine m’amène à l’engagement d’évangéliser et de me laisser évangéliser, les vingt-quatre heures du jour et n’importe quel endroit où je me trouve…Le P. Claret profitait toutes les occasions pour ce faire…

Le 16 juillet, 1998 je demandai l’admission au Mouvement et je fus acceptée.

Voici les moments clé qui m’ont mené à approfondir ma vocation clarétaine et m’ont aidé à la réaffirmer :

  • Une causerie du P. Vegas lors d0une rencontre des Équipes de Missions Populaires laquelle m’apporta beaucoup d’éclairage, en réfléchissant sur ce qui était Claret et comment arriver à Jésus à travers  Claret. Lors de l’Assemblée Générale au Guatemala, où le P. Gonzalo Fernández cmf. Nous présenta ce que représente la Forge chez l’itinéraire de Claret. À partir de là, pour moi, dériva tout un processus.
  • Également, l’amitié et l’accompagnement de Missionnaires Clarétains, lesquels, en tout moment m’ont aidé à cheminer de l’avant et continuer de découvrir et me tenant ferme en ma vocation clarétaine. Le chemin que j’ai continué de faire dans le Mouvement de Laïcs Clarétains a été celui de : Coordinatrice de la Région Nord /au cours de deux périodes : (2006-2008) et (2008-2011).
  • J’ai eu la chance de pouvoir participer aux Assemblées Générales de Vic (2003), Guatemala (2007). Aparecida (2011) et Grenade (2015). Elles m’ont aidé à connaitre le Mouvement à fond, ainsi que les inquiétudes et les personnes-.
  • M’ha permis de vivre de très prés les célébrations des 150 ans de la fondation des Missionnaires Clarétains, le Bicentenaire de la naissance de Claret ainsi que les Béatifications des martyrs Clarétains de Barbastro, à Rome (1992) et la plus récente, celle de la Sainte Famille à Barcelone (2017).

Depuis ces lignes je voudrais en  profiter pour remercier tous les Missionnaires Clarétains de Catalunya et ceux du reste de la Péninsule, tout comme tous ceux dont j’ai connu au niveau mondial… Merci vous tous pour votre amitié et votre accueil, vous m’avez ouvert les portes de vos maisons et vous m’avez aidé à me sentir faire partie du même cheminement clarétain…La même affaire à tous les Laïcs Clarétains dont j’ai eu la chance de connaitre lors des Assemblées Générales lesquelles m’ont aidé, au fur et à mesure,  a valoriser comment partout dans le monde nous sommes en train de laisser des traces clarétaines, bien différentes mais toutes avec un objectif commun.

Dolors Serradell Adell. Je suis née le 31 décembre, 1946. Je suis l’ainée de six frères. Je suis mariée, je suis mère de 5 enfants et grand-mère.

Je travaille en tant que thérapeute dans un commerce de produits naturels. Ce travail me permet de vivre ma vocation clarétaine évangélisatrice, à travers le contact et accompagnement des personnes qu’arrivent chez moi pour n’importe quel problème de santé.

Présentement je suis à nouveau au Conseil Régional de Laïcs Clarétains, dans le domaine de la formation. Également, je suis en train de collaborer avec le Conseil Général sur l’élaboration de documents sur les thèmes: Identité, Mission et Spiritualité.