“À la maison du Père il y a beaucoup de demeures, et à chacun on va lui donner la gloire selon la fidélité avec laquelle aura correspondu à la grâce. Pour entrer à la gloire du ciel est nécessaire le baptême, et aussi, lorsque le chrétien a parvenu à l’âge de raison, doit-il accomplir la loi de Dieu, comme Jésus Christ, lui-même a dit à ce jeune dont parle l’Évangile; mais celui qui veut être parfait doit se détacher des choses terrestres et suivre Jésus Christ.”

(L’egoismo vinto. Rome 1869, p. 53. Retraduit dans EE. p. 413).

PARTAGER LE PROJET DE JÉSUS

“Suivre Jésus”; voila le noyau de la vocation chrétienne. Jésus invite à la suite et y opter constitue une libre décision que chacun doit prendre. Suivre Jésus n’est pas seulement adhérer à un groupe ou assumer une certaine idéologie. Suivre Jésus est, avant tout, se laisser accompagner par une personne, ouvrir la propre vie à l’impact que produit la rencontre avec elle.

Cheminer avec Jésus c’est laisser que chacune de ses paroles et ses gestes percent notre cœur et suscitent ces questions et attitudes qui vont changer notre vie. Se laisser accompagner par Jésus c’est être dispos à assumer ses options et à vivre une expérience de fraternité ayant comme base la commune condition de fils du même Père.

Suivre Jésus exige être préparé à assumer la croix lorsqu’elle est nécessaire pour l’irradiation du mal de notre monde. Être avec Jésus signifie chercher, avant tout, le Royaume de Dieu et sa justice et confier tout le reste à l’amour providentiel du Père (Cf. Mt. 6,33).

Jésus est fidèle à sa parole et jamais abandonne ceux qui l’ont suivi. De fait, c’est toujours lui qui appelle et invite, parce qu’il nous veut toujours à ses côtés. C’est ainsi, qu’au terme du chemin, il nous attend pour partager avec nous, pour toujours, la bénédiction et l’amour du Père. La vocation chrétienne va au-delà du temps que nous pouvons mesurer: elle nous ouvre à une communion avec Jésus, et en lui, avec tous nos frères, elle ne connait pas de limites en temps et en intensité. L’expérience d’une véritable fraternité universelle, que tous nous portons comme désir profond dans nos cœurs, c’est le don que nous pourrons savourer si nous continuons à marcher avec lui.