“Quinze jours après notre arrivée (à Cuba) nous sommes allé visiter l’image de la Très Sainte Vierge de “la Caridad” (La Charité) de la ville del Cobre, à quatre lieues de la capitale, ayant une grande dévotion de la part de tous les habitants de l’Île.”

AVEC LA PIÉTÉ DU PEUPLE

Dans tous les pays de tradition chrétienne existent grand nombre de sanctuaires mariaux réunissant des milliers et des millions de personnes tous les ans. Probablement il y en a là ou habite chacun de nous.

Dans la vie de saint Antoine M. Claret apparaissent plusieurs invocations de Marie qui l’ont accompagné aux différents endroits où s’est déroulée sa vie missionnaire. La Vierge de Fussimanya de Sallent, la visitant fréquemment avec sa sœur, la Vierge du Rosaire, à Vic, la “Moreneta” de Montserrat – patronne de sa Catalogne natale- la Vierge “del Pino”ou de “La Candelaria” aux Îles Canaries, la Vierge de “La Caridad” del Cobre à Cuba, la Vierge de l’Almudena au cours de ses années à Madrid, et bien d’autres invocations que l’ont aidé à grandir en la dévotion de Marie.

Chez chacune d’entre elles saint Antoine M. Claret découvrit ce Cœur qui accueillait la Parole de Dieu et dans lequel trouvaient écho les situations et aspirations de ses enfants. Dans la contemplation de Marie il trouva une forte inspiration pour suivre Jésus et à se consacrer généreusement au ministère apostolique.

La dévotion à Marie constitue une partie très importante du patrimoine spirituel de l’Église. Elle nous introduit à la méditation du “visage maternel” de Dieu. Toutes les fois que Marie apparait dans les Évangiles nous la voyons attentive à la Parole de Dieu et aux situations des personnes. Lorsque nous visitons un Sanctuaire marial ou invoquons l’intercession de Marie, laissons que le feu qui brulait dans son cœur prenne possession du nôtre. Notre vie deviendra alors, capable de transmettre chaleur et lumière à ceux qui en ont besoin.