Si Claret vivait aujourd’hui, le connaissant comme il faut  ainsi que tout ce qu’il fit, il serait en train d’employer les plateformes d’aujourd’hui pour réaliser les objectifs  de connaître Dieu et faire en sorte que les autres le connaissent davantage, de servir Dieu et de réussir que les autres le servent mieux, de louer Dieu et guider autrui à le louer, aussi.

Jamais j’avais rêvé devenir missionnaire. Mais sans doute Dieu rêva que moi je serais l’un d’entre eux, c’est ainsi qu’aujourd’hui je suis ce que je suis. Plus tard je découvris ma vocation missionnaire lorsque je participa dans  le ministère juvénile de ma paroisse, Saint Michel Archange à Oas, Albay, Philippines. Et elle s’intensifia  lorsque j’ai commencé à visiter des zones reculées, je vis les besoins des gens (matériels, sacramentaux, de ministres) et à travers l’application de programmes de rencontres juvéniles ici et là, aux différents vicariats du Diocèse. Je me trouvais à ma dernière année de carrière en ingénierie informatique, lorsque je du changer les puces. Mon esprit étant si plein  de 0s et 1s, numéros , ordinateurs et occupé à la codification , finit pour  décoder le message de Dieu  et codifiant  un esprit missionnaire en moi. Je finis pour renoncer au rêve de mon ordinateur pour me retrouver, aujourd’hui encore, dans le monde des ordinateurs , quel changement !…mais au niveau calibré , ajusté comme les imprimantes , pour une meilleur propos, pour une cause meilleure.

Au cours de ma formation initiale, je me questionnait  pourquoi diables j’eus à étudier ingénierie et matières d’informatique, si le Seigneur  voulait que je fusse un de ses serviteurs. J’aurais pu  commencer Philosophie juste après secondaire  comme le reste. Mais , maintenant je sais  pourquoi tout d’abord  j’ai du apprendre la base, , supporter le calcul et la thermodynamique , être enraciné ,être prêt . La raison était celle d’être prêt  pour la suite du rêve de Dieu à travers  tous les moyens possibles, opportuns, urgents et effectifs.  Si lui vivait encore aujourd’hui il serait en train de «flipper»  employant la technologie actuelle pour évangéliser.

Ma connaissance de base, dans le domaine de la technologie combinée avec le talent accordé par Dieu pour les arts et ma dévotion à Marie m’emmenèrent  à mon ministère actuel : l’emploi de la technologie digitale  pour l’écoute, la proclamation et propagation  de la Parole. Tout comme la passion de Claret  dans son temps et dans son monde connu, moi, aussi, j’ose de faire en sorte que Dieu soit connu, aimé, servi et loué  dans le monde cybernétique  d’aujourd’hui.

Je peux dire que je possède une forte identification avec mon fondateur Antoine John Adjutor, non seulement  parce que je  suis, seulement, quelques centimètres plus haut  que lui et par ma largeur, mais par la passion  à  utiliser ses mains artistiques ,travailler incessamment  pour la plus grande gloire de Dieu et pour la Congrégation, en employant n’importe quel moyen possible  pour allumer le monde entier. Bien sûr j’ai mes limitations et faiblesses. Ça se peut  que je ne sois pas un bon prédicateur comme lui, mais les talents que Dieu m’a donnés je les utilise de la même manière qu’il utilisa les siens.

Cette identification est devenue plus forte  avec le projet de l’Année Clarétaine, dont ont me chargea de concevoir le programme.  Lire son Autobiographie ainsi que l’histoire de la Congrégation  entre dix et quinze fois ces deux derniers mois m’a emmené  à devenir plus familiarisé avec sa forme de vie, la Congrégation à laquelle j’appartiens ainsi que les personnes  dont j’avais connu et laisser des traces dans leurs vies. Lui il causa , aussi un impact dans la mienne. Il avait influencé ma vie. Et à cause de ceci, je vais m’assurer  qu cet « influant » du XIX siècle  et ses façons d’influencer  les personnes de son temps  soient connues  dans le monde digital d’aujourd’hui  et que son exemple soit pertinent  en notre temps. L’exemple de Claret me pousse à devenir un «influant» aujourd’hui comme lui le fut  par le passé.

Claret transforma de fils individuels en tissus ; il réunit personnes individuelles  en associations, groupes, académies, congrégations. Aujourd’hui , en tant que son disciple, je vais m’efforcer  de continuer à   joindre de pixels  afin de former arts religieux  digitaux  et bâtir de réseaux avec le même propos : pour la plus grande gloire de Dieu et le salut des âmes.

 

Information personnelle :

Louie III Guades Ricahuerta

Lieu de Naissance : Oas, Albay, Philippines, le 1er mai, 1980

Études :  BS Ingénierie  Informatique au AMA  Computer University et Aquinas University  de Legazpi (Philippines) : Philosophie  AB à St. Anthony Mary Claret College (Philippines), Ministère Pastoral STB et MA à l’École de Théologie Loyola (Philippines) et Faculté de Théologie de Grenade (Espagne)

Première profession . Le 6 mai, 2007, à la ville d’Ormoc

Profession perpétuelle :  Le 24 octobre, 2011, à la ville de Zamboanga.

Ordination sacerdotale :  8 décembre, 2012.

Obédiences : Paroisse et École de Risen Christ à Tungawan (Philippines) ; Directeur de la commission Provinciale concernant le Ministère de la Jeunesse et les TIC et ASCLA .Coordinateur du Ministère  de la Jeunesse de l’Est ; depuis 2016, Services d’Information . Secrétariat Général à Rome (Italie).

Créations digitales : Sites web de la Forge dans la vie de tous les jours (2010), Formation clarétaine générale (2010), Portail Biblique (2012), 109 martyrs  CMF (2017), Claret. org (2018), Conceptions : NUNC, Mission Clarétaine (2017 à 2019) et l’Année Clarétaine.